Répondre à: soucis d’estime de soi liés au poids

#9024 Répondre

LopezL
  • Sujets créés:
  • Réponses:

Bonjour Roxanne et merci pour ce message attentionné…
Comme tu l’as senti, je suis dans une période un peu “down”. Il y a eu ces craquages, puis quelques jours où j’ai réussi à me tenir (environ 3jours de sports et de repas très raisonnables) et puis, le weekend est arrivé, et je suis venue chez mon copain. Son père est venu nous faire une visite depuis l’Afrique, et j’ai mangé 3fois au restaurant en 4jours. Autant te dire qu’il y a eu des exagérations (un repas japonais avec potage au crabe, puis 6gros sushis, puis une brésilienne de 2 grosses boules de glaces…), il y a eu un repas italien où je n’avais pas le coeur à manger de la pizza et j’ai opté pour une salade chèvre chaud mais elle était pleine de lardons (j’ai quand même fait un peu le tri) et hier soir pour finir, c’était une grillade à la grecque ou j’ai principalement mangé de la brochette de poulet grillé, j’ai goûté l’agneau, une belle quantité de légumes grillé et crudités, une pomme de terre… Voilà, tu vois, je suis vraiment fatiguée de compter, me limiter, devoir refuser des invitations et rester seule. Le bilan, grâce (ou à cause) de la balance que mon beau-père avait emprunter pour peser sa valise avant de repartir, 58kg ce matin. Je n’ai plus envie de me juger, me punir, me stresser pour rattraper ces écart. Peut-être que je suis destinée à enfler sans fin???? Ce qui m’embête vraiment, c’est que mis à part ces resto, j’ai passé des moments seule car je devais étudier un syllabus (totalement inintéressant et rébarbatif, mais pas le choix) et ces heures de solitudes m’ont conduit à grignoter par-ci par-là des choses pas très saines: une tartine au choco, un verre de lait au chocolat, un paquet de gâteaux petit déjeuner de lu, un snickers… Des crasses en somme. C’est automatique: je suis seule, j’ai du boulot pas passionnant, je vais chercher un truc réconfortant… C’est un sale cercle vicieux, et je me sens bête quand je vois mon copain qui profite des bonnes occasions pour manger ce qu’il veut, mais sans dépasser sa faim. Alors oui je suis perdue, pas en ce qui concerne les repères nutritionnels, que je connais sur le bout des doigts, comme Ontheblock, mais par rapport à mon comportement, à ce que je vaux, à ce que je fais de ma vie. Pourtant j’ai passé de bons moments avec mon copain, nous nous aimons beaucoup, mais il y a toujours un moment où je vais me sentir inférieure ou stupide ou difforme. Il a de quoi… Peut-être que ce n’est pas qu’une question de volonté, peut-être un thérapeute m’aiderait-il, peut-être mais je n’ai pas les moyens. Les finances ne sont pas au beau-fixe et le départ de ma mère ne laisse rien présager de bon à ce niveau-là non plus… Enfin, la vie continue, avec 2kg en plus, je ne suis absolument plus frustrée et je remarque même que je n’ai plus envie de “compulser”, alors même que je suis seule en ce moment. J’ai envie de me faire confiance, d’y voir clair sur mes objectifs dans l’avenir, de tant de choses… Mais j’ai peur aussi. Et cette peur est lassante, si au moins je peux m’éviter d’avoir des craintes sur la nourriture ce serait une bonne chose. Et pour ça j’ai testé des tas d’options: comme ces jours-ci avec toutes ces invitations, ou d’autres fois en m’isolant chez moi, ou en concentrant toute mes pensées sur le contrôle et la bonne conduite alimentaire…
En un mot comme en 100: l’EQUILIBRE, où est-il??