Répondre à: soucis d'estime de soi liés au poids

#8160 Répondre

LopezL
Membre
  • Sujets créés: 1
  • Réponses: 17

Bonsoir Roxanne, et merci pour cette réponse rapide et pertinente. Ca me réchauffe le coeur, croyez-le. J’ai mis du temps à trouver le courage de parler de ça sur un forum, je me disais que ce n’était pas pour moi, mais à présent je ne regrette pas ce choix.
Je vais donc prendre le temps de répondre à vos questions.
Je n’ai jamais été suivie pour ce problème d’anorexie, d’ailleurs ma famille n’a jamais prononcé ce mot pour justifier ce qu’il m’arrivait. Comme pour la plupart des filles, c’est parti du désir de perdre de toutes petites rondeurs et de ne plus sortir de table le ventre plein à craquer, car je reconnaît que j’aime manger, j’y prend du plaisir au quotidien 🙂 Je vvais alors en Afrique (avec ma mère et mon beau père) et quand je suis rentrée en vacances en Belgique voir papa, il a été assez dépité de me voir amaigrie, mais jamais on ne m’a parlé d’aller consulter, je faignais (en fait j’étais convaincue) d’être en pleine forme. A partir de ma rhétorique (dernière année de secondaire), j’ai expérimenté les désagréable crises de boulimie qui sont couramment observées en période de rémission. Je n’ai plus jamais eu de période d’anorexie, car j’ai réalisé qu’il fallait me remplumer un peu, je ne me suis jamais fait vomir non plus et j’ai retrouvé mes menstruation (d’abord artificiellement, mais maintenant tout est en ordre). Tout était dans le contrôle et si je “crise” je garde tout et j’essaye d’assumer.
Actuellement je suis étudiante en 3ème bac psycho (et très renseignée sur les troubles alimentaires du coup) et comme tous les participants de ce forum j’imagine, je suis passée par tous les stades (contrôle, idées noires, excès, culpabilité, tentatives de “normalisation”…) et je suis à la recherche de mon équilibre.
J’ai le grand espoir de m’en sortir seule, la psycho aidant, et je pense que tout est question de temps.
Ce que je cherche ici ce sont des pistes pour réguler un peu mes prises alimentaires. Voilà, en fait je me laisse parfois aller à m’offrir tout ce que j’aime: biscuits, gâteau ou dessert (j’adore le crumble) maison, céréales sucrées (plutôt que l’habituel muesli de grains entiers), pain et tout les accompagnements pas toujours très catholiques…Ca survient généralement après une période (tout au plus 6jours) où j’ai réussis à me tenir…Et ça peut durer 2jours, voire une matinée supplémentaire car c’est dûr d’en sortir. Généralement il me faut attendre la séance de sport suivante pour me ressaisir. C’est pas terrible pour l’estime hein? Et puis ces grands dérapages se transforment progressivement en un peu de cellulite sur mon ventre. Pour tenter de les diminuer, je me suis dit qu’il fallait essayer d’équilibrer mes apports en étant pas trop sévère les jours où je suis très active. Je vous donne une journée type “raisonnable”, comme aujourd’hui, où je vient de rentrer d’un peu plus de 2h de sport:
matin: un jus de citron dans eau tiède, kiwi, une banane en petits morceau dans un porrigde fait avec du son d’avoine(4cuillères à soupe) et qqes flocons (avoine, seigle), thé vert
midi: une soupe, un sandwich(blé noir ou baguette complète)copieusement garni (ajd: poulet, caviar d’aubergine, tomates séchées), puis un cappuccino lait de soja
une pomme vers 4h
soir: un plat chaud que maman me laisse: par ex du quinao, des légumes poêlés et un oeuf. Un yahourt dans la soirée(souvent soja vanille ou yahourt bio entier avec une petite cuillérée de miel)
Voilààà. Qu’en pensez-vous? J’aime manger des choses savoureuses mais j’aimerais avant tout repousser mes envies de “tout balancer” et d’exagérer.
Merci de votre soutien et bonne soirée 🙂

soir: