Répondre à: soucis d'estime de soi liés au poids

#8502 Répondre

ontheblock
Membre
  • Sujets créés: 0
  • Réponses: 33

Roxanne, si je peux te (on se tutoie ?) donner une idée précise de mon alimentation c’est : protéines maigres (poulet, dinde, laitage maigre délactosé), fibres (sons d’avoine, son de blé), 1 tranche de pain (même pas tous les jours) et un tout petit peu de légumes. En gros, il n’y a pas du tout de lipides, presque pas de glucides (un tout petit peu dans les laitages délactosé càd 2g au 100g et dans la seule tranche de pain que je mange certains jours). On voit vite où est le problème : une peur profonde des glucides et des lipides. les protéines ne me font par contre pas peur, car physiologiquement parlant il est plus difficile de faire du gras avec des protéines qu’avec des glucides ou des lipides.

C’est donc ça mon régime alimentaire “habituel” en dehors des compulsions qui se présentent environ 2-3 jours par mois. tu imagines bien la frustration que ça engendre et pourquoi ces crises sont presque inévitables quand arrive la fatigue physique (4h de musculation intensive par semaine + les études) et moral (frustration)

J’ai le sentiment de ne jamais avoir le “temps” de finalement atteindre un équilibre alimentaire. Après les crises, il y a de le désir intense de perdre le poids pris avec la crise, mais ca prend du temps et c’est durant ce moment qu’une nouvelle crise va s’installer.

La solution semble simple : manger équilibré dès le lendemain de la crise et perdre gentiment le poids pris, mais il y a un tel malaise post-crise, que j’ai vraiment vraiment du mal de m’autoriser à manger des féculents (et pourtant mon corps en aurait besoin avec le sport) et je ne parle même pas des lipides qui sont tout aussi essentiels.

C’est aussi la peur de m’autoriser les féculents après une compulsion et d’exagérer et de continuer la compulsion sur plusieurs jours. c’est vraiment bizarre de l’écrire, tu pourrais me dire: “arrête toi de manger et voilà”, mais je me sens carrément plus du tout moi quand il y a compulsion …

Est-ce que je ne devrais pas planifier mes repas équilibrés et les prendre comme une prescription médicale : ni plus, ni moins ?