Répondre à: soucis d'estime de soi liés au poids

#8802 Répondre

ontheblock
Membre
  • Sujets créés: 0
  • Réponses: 33

Ma chère LopezL, tu sais les cordonniers sont les plus mal chaussés. On sait tous ce qui est bon, comment ça devrait être fait, mais on peut parfois avoir de la peine à le mettre en pratique pour soi.

Ne t’en veut pas, ce qui est fait. Essaie de faire un peu light quelques jours ( un peu seulement ) car je sais cque ca semble impossible de manger comme si de rien n’était (si par contre tu y arrives tant mieux). Sache une chose, le parcours parfait, la “guérison” parfaite n’existe pas. Ces comportements excessifs sont en toi (comme en moi d’ailleurs), avec le temps ils deviennent des mécanismes, à la limite de l’habitude. Vois cela comme un faux pas dans ton cheminement et pas comme une rechute profonde. Le plus important maintenant c’est de ne pas repartir dans la restriction, et je sais que c’est pas facile si tu as pris ces deux kilos.

1/ ne te pèse pas pendant une bonne semaine (à quoi bon ?)
2/ mange comme tu le sens, mais en visant le plus rapidement possible ton équilibre des deux semaines passées.

Pour ce qui est de ta maman, cette sorte de transfert que tu fais si j’puis l’appeler comme ça, à quel stade est-il quand tu dis que son mode de vie est garant de ton équilibre ? tu as conscience que ça n’est pas le tien, ce qui est déjà une très bonne chose. mais par quoi se traduit-il ? est-ce que tu te permets de manger plus, c’est-à-dire comme elle ? est-ce que ça t’enlève la crainte de trop manger ? si tu es d’accord, j’aimerais bien en savoir un peu plus 🙂

Une dernière chose, l’alimentation est également un “médicament” du coeur, la majorité des gens se servent parfois d’aliments en guise de doudou. Là n’est pas le problème, il ne faut pas blamer ce reflexe, c’est naturel en lien avec le fait qu’on tétait nos mamans (ou biberons) et que ca nous calmait. on ne fait que reproduire le schéma. On mange > on est calmé > ca a mieux > aliment doudou a joué son rôle. Le souci réside plutôt dans l’incapacité à avoir d’autres solutions que de manger pour se consoler ou à manger un aliment doudou sans qu’il ne joue vraiment son rôle de réconfort. Si ça arrive de temps en temps, ça n’est pas bien grave. Si c’est un réflexe quotidien, hebdomadaire ou à chaque émotions négative, là ça devient un problème. C’était juste une parenthèse pour dédiaboliser la chose.

Garde le sourire 😉